LE DÉGEL DU PERMAFROST, QUELS IMPACTS SUR L’ENVIRONNEMENT ?

0

Le permafrost, aussi appelé pergélisol est un sol (ou roche) gelé qui est maintenu à une température inférieure ou égale à 0°C pendant plusieurs années. Caractéristique des régions arctiques telles que l’Amérique du Nord et la Sibérie, le pergélisol dégèle peu à peu à cause du réchauffement climatique.  Quels seront les impacts de ce phénomène sur l’environnement ?
Le permafrost représente 25 % des terres émergées dans l’hémisphère Nord, ce qui constitue l’équivalent de la superficie du Canada. D’ici 2100, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) nous apprend que le pergélisol pourrait perdre jusqu’à 90 % de son étendue. C’est le plus gros réservoir de carbone continental de la planète. Sa fonte pourrait libérer une quantité plus qu’énorme de gaz à effet de serre  car 1 700 milliards de tonnes de carbone d’origine végétale se sont accumulés dans le pergélisol depuis la dernière glaciation : soit deux fois plus de carbone que n’en contient actuellement l’atmosphère !
Mais avec la hausse des températures atmosphériques, le permafrost tend à se réchauffer et plus le pergélisol se réchauffe plus la végétation se développe et participe à l’accélération de la fonte, ce qui crée des mares de thermokarst, qui contribuent à l’augmentation du volume de carbone et de méthane, relâché dans l’air en émettant ces puissants gaz à effet de serre.
Le GIEC juge que dans le pire des cas, la température moyenne de la surface du globe pourrait augmenter de 4 à 5 degrés Celsius en 2100. D’après les experts des Nations Unies, une hausse supérieure à 2° pourrait causer des bouleversements climatiques tels que des inondations, sécheresses, ou même des élévations du niveau de la mer. Ces mêmes phénomènes déclencheraient des crises humanitaires et diplomatiques. Mais le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) assure que cela ne prend pas pleinement en compte tous les effets d’un dégel du permafrost. L’organisation craint que cette fonte aggrave le réchauffement climatique qui alimente lui-même le dégel ce qui constituerait un cercle vicieux.
La fonte du pergélisol de l’Arctique entraîne actuellement l’effondrement de multiples hectares de sol, ce qui pose problème à la construction mais aussi à la conservation de nombreuses infrastructures (routes, aéroports, fondations des maisons…) : ainsi, la  population peuplant ces régions ne peut plus se déplacer et se retrouve même parfois sans foyer.
Wiame Lazraq

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire