QUAND IMPRIMER RIME AVEC ECO-RESPONSABILITÉ…

0

Dans le cadre de la semaine de l’environnement qui s’est tenue dans notre Lycée du 7 au 12 mars (à l’initiative de Mounia Afani, élève de Terminale Professionnelle dont on félicite l’engagement !), plusieurs activités ont été organisées à différents niveaux afin de sensibiliser petits et grands à la protection de l’environnement (tri des déchets, ateliers de fabrication d’objets recyclés, conférences, expositions… ), ce qui est à mon sens une très louable contribution à la problématique du développement durable, dont tout le monde devrait désormais se sentir concerné.
Notre classe de 3ème 1 a quant à elle bénéficié le mercredi 9 mars de l’intervention de Mme. Vicente, qu’on ne présente plus, accompagnée de M. Bakadour, responsable commercial chez Revialis Maroc, qui est une société spécialisée en la gestion de déchets consommables d’impression. Les intervenants ont commencé par nous rappeler brièvement les enjeux de la pollution, l’importance du recyclage et les diverses opérations menées par le Maroc en tant que leader maghrébin sur le plan du développement durable (énergie solaire, loi concernant les sachets plastiques,… ), mais aussi, et surtout, en tant que prochain hôte de la COP 22 qui, ne l’oublions pas, se tiendra l’année prochaine à Marrakech ! Notre invité a enchaîné par un rapide sondage au sein de la classe : celui-ci a révélé que seuls 5 élèves sur une trentaine possédant une imprimante, réutilisaient leur cartouche d’encre !
Jusqu’alors, un consommateur comme vous et moi ne pouvait recycler principalement sa cartouche d’imprimante qu’en la faisant remplir à nouveau (ce qui est soit dit en passant légal, mais sous certaines conditions). Mais si par malheur la cartouche se révélait défectueuse, elle allait à la poubelle, avec les d’autres types de déchets et mince était la chance que ses composants soient récupérés, si ce n’est par les « mikhala » (personnes cherchant des matériaux à revendre dans les bennes à ordures). Habituellement, notre cartouche aurait fini sa courte vie incinérée, ou enfouie dans des sites prévus à cet effet. Un misérable sachet en plastique ne se dégradant qu’au bout de 450 ans, vous imaginez bien que cette solution est évidemment loin d’être satisfaisante… C’est donc ici que Revialis a décidé d’entrer en jeu ! En effet, cette société apporte une solution écologique pour le recyclage des déchets consommables d’impression, soit en faisant réutiliser ceux qui sont encore en bon état, soit en démontant ceux qui sont défectueux afin de récupérer leurs composants (ou encore en les réparant).
Mais intéressons nous de plus près à notre cartouche d’imprimante, une fois son séjour terminé chez ses premiers utilisateurs…
Après avoir été collectée, des bacs de récupération mis en place chez leurs clients (vous pourrez en voir au CDI, ce sont des grosses boîtes en carton avec une grenouille), Revialis procède à la réception et à l’identification de notre cartouche et de sa provenance (nom du client…). Elle est ensuite redirigée vers un local où elle sera triée (marque, modèle, référence, état…) avec ses semblables et où travaillent pas moins de 65 opératrices (si, si, vous avez bien lu, ce ne sont que des femmes, sur 85 employés !). Une fois nettoyée, elle se fait démanteler pour prendre la forme d’une dizaine de pièces et matériaux différents, tous réutilisables, principalement de l’aluminium et du cuivre, mais aussi des puces électroniques ou encore des bouchons en plastique (cf. bonbonnières sur la photo).  Les composants plastiques subissent, en fonction de leur nature, des traitements variés (broyage, déchiquetage…). Ces matériaux sont ensuite réexpédiés vers d’autres sociétés où ils seront réintroduits dans l’industrie pour servir à la fabrication de nouveaux produits, comme des porte-stylos, des distributeurs de trombones, des règles (dont nous avons eu l’exclusivité) et portant le label « NEWLIFE ». Ces produits finis sont recyclables indéfiniment, tant qu’ils ne seront fabriqués qu’à partir d’une seule matière.
Grâce à ce circuit fermé (qui est le premier à ce jour dans le domaine de la bureautique), Revialis peut se vanter d’avoir considérablement rallongé la vie de notre cartouche et d’avoir participé à limiter l’émission de gaz à effet de serre, ce qui lui a valu la très honorable certification ISO 14001. Ainsi, elle prolonge également la vie de notre planète, qu’on voudrait bien vouloir encore garder en bonne santé, si ce n’est trop demander aux industriels irresponsables ou à ceux qui ne prennent pas la peine de mettre leurs déchets dans une poubelle plutôt que par terre… Trêve de geignardises, on n’oublie pas de remercier M. Bakadour d’avoir pris de son temps pour nous informer sur l’action de l’entreprise qu’il représente et d’avoir éveillé en nous notre timide (mais néanmoins présente) conscience écologique !
Inesse Jibre

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire