LE MARIAGE MAROCAIN, ENTRE TRADITIONS ET MODERNITE

0

     Le mariage est sans doute la décision la plus importante dans la vie d’un homme et d’une femme au Maroc, mais aussi l’évènement le plus riche. Il permet de mettre en avant la beauté de la femme et l’unité familiale. Plongez au coeur de l’univers des mille et une nuits du mariage marocain.

     Malgré la modernisation croissante du Maroc et le développement du mode de vie à l’occidentale, le mariage reste pour les jeunes hommes et femmes symbole de traditions ancestrales et culturelles. Les jeunes mariés s’attachent donc à perpétuer ces coutumes à travers des mariages dignes des contes de fées orientaux.

      En ville, le mariage marocain est un événement  de grande envergure : salle de fête, orchestre, traiteur et parfois une centaine d’invités, allant de la famille proche à la famille des amis. En milieu rural, c’est tout                              le village qui se mobilise dans un élan de solidarité afin d’organiser le mariage. Contrairement à la Anda, grand mariage des Comores, le but du mariage marocain n’est pas nécessairement de montrer son rang dans la société ou son ascension sociale : c’est principalement une occasion de réunir des familles souvent très grandes, dans un moment de convivialité.

    D’une durée initiale de sept jours, le mariage marocain dure aujourd’hui généralement trois jours. Mais avant cela, une série de rituels s’imposent, dont le traditionnel rituel de purification pour la femme. Celle-ci se rend au hammam accompagnée de femmes proches, qui l’amènent jusqu’à la dernière pièce du hammam avec de l’encens appelé “l’oud” et des bougies en chantant des chants religieux. Une fois dans la dernière pièce, elle réalise des ablutions dont un bain de lait pour la purifier.

    Viennent ensuite les trois jours de célébration du mariage. Lors du premier jour, les deux familles des mariés se réunissent chez les parents de la future épouse, durant lequel l’acte de mariage est rédigé par un “adoul” (personnalité religieuse étatique). Le troisième jour, les familles se réunissent chez les parents du marié, en petit comité. Le deuxième jour est le plus important. Et pour cause, c’est la grande cérémonie. Dans la plupart des cas, le mariage dure de 21h jusqu’à l’aube. Les mariés sont alors roi et reine : tout est mis en place pour les mettre en avant. Un trône, placé sur une estrade, où sont installés les mariés domine la salle de fête et les invités. Par ailleurs, à différents moments de la soirée, les mariés sont portés par des hommes sur deux trônes séparés faits en bois et décorés, que l’on appelle “amaria”. Les porteurs dansent au rythme de la musique dans la salle de fête pendant que les invités dansent autour des mariés.

    La cérémonie suit ainsi son cours jusqu’à l’aube, alternant danses, musiques et rituels. Si celle-ci se déroule sans aucun problème, c’est grâce à des femmes : les “neggafates”, une spécificité unique et propre au mariage marocain. Celles que l’on appelle “les marieuses” sont en général au nombre de cinq, dont une cheffe. Elles veillent notamment au bon déroulement du mariage et au respect des traditions et rituels. Les neggafates sont ainsi la pierre angulaire de tout mariage marocain réussi. Par ailleurs, elles aident la mariée lors de ses nombreux changement de tenues.

     En effet, la mariée marocaine est amenée à porter entre cinq et sept tenues tout au long de la cérémonie : des “caftans”, des “takchitas” (superposition de deux caftans surmontés d’une ceinture décorée) et depuis les années 80’, une robe blanche occidentale. Traditionnellement, la mariée porte sept tenues en référence aux sept régions du Maroc, puis le nombre s’est réduit à cinq. Tout d’abord, la mariée fait son entrée avec une takchita blanche, symbole de pureté. Puis viennent : un caftan vert lors de la pose du henné, une takchita de la région d’origine de la mariée, la “soussia” (tenue berbère) et enfin la robe blanche occidentale en fin de cérémonie, lors de la coupe de la pièce montée. Tant de tenues qui permettent de mettre en valeur la mariée.

   Le mariage marocain est donc un événement important, haut en couleurs et en féeries. Les mariés sont, le temps d’une soirée, plongés au coeur des milles et une nuit. Néanmoins, ce conte de fées implique un budget souvent très important et un organisation très minutieuse.

Yasmine El Ghazi

Partager.

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés