Un avenir incertain pour le présentiel?

0

Après 3 mois de cours, il est temps de faire un récap’, c’est ce que nous vous proposons dans cet article ! Nous parlerons du Covid-19, de l’EAD, de l’enseignement hybride… Bref les sujets qui font débat.

Les vacances d’été assez mal parties, on doit se l’avouer avec un pic de contamination (au Maroc) aux mois de juin et juillet. Un mois d’août relativement calme où nous avons pu profiter de nos vacances et où on a pu commencer à préparer la rentrée qui était initialement prévue le 4 septembre (pour les secondes) et le 5 et le 6 respectivement pour les premières et terminales. Sauf surprise de dernière minute, elle est reportée au 7 septembre, en adéquation avec les autorités marocaines. Bonne nouvelle pour nous, la rentrée est reportée. De plus, cette rentrée se fera en alternance (après concertation des parents et associations de parents d’élèves) en demi-journées, étant donné que le lycée ne peut nous accueillir tous en même temps (dans le respect de la distanciation sociale). Nos classes sont divisées en deux : un groupe sera en présentiel tandis que l’autre sera en autonomie. Pas besoin de décrire les limites de ce type d’enseignement…

Sauf que le Covid-19 n’a pas dit son dernier mot ! Nous sommes retournés en distanciel total pour 2 semaines (comme avant les vacances d’été) suite à la découverte d’un cas Covid dans le corps enseignant. Bien que cette fois-ci, les professeurs, et nous-mêmes étions mieux armés pour ce mode d’enseignement, les limites se faisaient vite ressentir… 

Après cette parenthèse, nous avons pu rejoindre notre lycée, sauf qu’il y a une nuance, les alternances se faisaient désormais par semaine. Nos parents ont manifesté leur mécontentement concernant cette alternance par semaine et ont demandé une alternance par jour, ce qui a été appliqué deux semaines plus tard, juste avant les vacances d’automne.

Le second groupe a pu reprendre l’enseignement en présentiel le lundi 7 novembre normalement.

Sauf qu’il y a eu une nouvelle annonce, tombée comme un couperet : Les autorités marocaines ont trouvé que le lycée n’était pas conforme au protocole sanitaire mis en place par le Maroc. S’ensuit encore une fois deux semaines de distanciel qui viennent de finir à l’heure où vous lirez cet article.

Depuis la rentrée, c’est-à-dire sur 2 mois et demi de cours, on a eu qu’un seul mois de cours en présentiel. Une pensée pour ceux qui ont choisi l’EAD total et qui n’ont peut-être jamais vu leurs camarades de classe et leurs professeurs en présentiel ; toute l’équipe du Carte Diem pense à vous.

En faisant le bilan, et après avoir utilisé 3 fois le mot “SAUF”, on est en droit de se demander si un avenir si incertain, que l’étaient les 3 mois de cours passés, sera de mise : penser qu’on retrouvera un enseignement 100% distanciel apparaît actuellement plus comme une utopie qu’à une véritable possibilité ; la disponibilité d’un vaccin et en quantité suffisante reste dans l’immédiat difficilement imaginable.

Il est fort probable qu’on continue un enseignement en présentiel alterné ; si le Covid-19 ne vient pas nous (re)mettre des bâtons dans les roues.

MOUNJID Ahmed Amine 2nde

PECKRE Quentin 2nde

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire