Mulan (2020) : le désastre Disney

0

En Mars 2020, le remake en live-action (prises de vues réelles) de Mulan, le classique Disney de 1998, est sorti sur la plateforme de streaming Disney+. Toutefois, ce remake a suscité énormément de critiques, et ce à cause des divers et nombreux problèmes et ratés dans ce film. Retour sur les ratés majeurs de ce film.

Tout d’abord, j’aimerai préfacer cet article en disant ça : si vous aimez le film Mulan (2020), alors c’est super, et je suis très content que vous ayez trouvé dedans quelque chose dont vous avez pu profiter. Encore une fois, ceci n’est qu’une critique subjective, pour montrer ce que je considère comme étant deux des plus grands ratés de ce film. Je ne ferai d’ailleurs aucun commentaire sur les lieux du tournage ou les idéaux politiques des acteurs ; je n’ai pas envie de rentrer dans un débat sur lequel je ne suis pas assez documenté. Maintenant que j’ai dit cela, il est temps de commencer cette critique. Ah oui, j’ai failli oublier : cet article contient des spoilers sur les deux films Mulan 1998 et Mulan 2020, vous avez été prévenus.

Le concept de Chi/Qi

Je vais commencer par cet aspect puisque je le trouve très problématique – non seulement c’est un grand manque de respect envers un concept chinois des plus importants, mais le Chi dans ce film ruine le concept même de Mulan.

Tout d’abord, je vais expliquer rapidement ce qu’est le Chi : le Chi, dans l’ancienne médecine chinoise, est la force de vie qui coule dans tout le monde dans un réseau de méridiennes. Donc, techniquement, le Chi n’offre aucun pouvoir surnaturel, aucune magie, juste l’énergie de vie.

Mais dans l’esprit de ceux qui ont fait ce film, le Chi n’est rien d’autre qu’un vulgaire système de magie que Mulan utilise pour triompher facilement comme la Mary Sue qu’elle est (je reviendrai sur ce point plus tard). Le Chi est introduit comme étant quelque chose que seuls les garçons peuvent utiliser dans ce film – alors que cette énergie de vie coule en tout le monde et pas seulement les garçons -. Il faut quand même avouer que la démographie visée (l’audience chinoise) va se sentir forcément très flattée en voyant un des concepts phares de sa culture dénigré à ce point-là.

Le film ne comprend même pas l’histoire de Mulan

Ici, je vais comparer le personnage de Mulan (1998) à celui de 2020. Ces deux-là sont en tout opposés, tellement que l’on croirait voir une autre Mulan dans le remake. 

J’adore le film de Mulan 1998 ; parce qu’il réussit merveilleusement bien à nous montrer le personnage de Mulan dès le premier instant qu’on la rencontre. Dans sa toute première scène du film, on la voit attacher un sac de grains (pour nourrir des poules) autour de son chien. Elle suspend alors un os devant les yeux du chien, qui se met à le prendre en chasse, et laisse derrière lui une traînée de grains. Le chien fait pourtant un énorme bazar dans le mini-temple familial. Cette scène établit parfaitement bien les trois traits les plus importants de son caractère ; elle est motivée à faire ses tâches ménagères, donc à aider les autres ; mais elle le fera à sa manière et en ignorant la façon traditionnelle de faire les choses si elle trouve une meilleure façon de le faire. Et enfin, cette scène montre qu’elle a une capacité à trouver des solutions que personne d’autre n’envisageait.

Maintenant, il est temps de regarder comment se porte notre chère petite Mulan 2020 : on est introduit à elle enfant pour des raisons qui échappent au commun des mortels, et on la voit en train de courir derrière une poule (au moins ils sont cohérents avec les poules, c’est déjà ça). On peut vite voir que Mulan va continuer à suivre la poule malgré l’interdiction de son père ; cela pourrait établir qu’elle est désobéissante, mais simplement  parce qu’elle aime bien l’être, contrairement à l’originale. Et d’ailleurs, ce qui est absolument magnifique, c’est que cette désobéissance est complètement oubliée plus tard dans le film (parce que oui, bien sûr, il faut introduire un personnage sans que l’on apprenne rien d’eux, hein…). Enfin, si, il y a quelque chose que le film établit par rapport au caractère de Mulan : elle a des pouvoirs de Chi, avec lesquelles elle est née ! Oh, ça, c’est pas grave ! C’est pas comme si l’histoire de Mulan était une histoire selon laquelle on pouvait tout faire avec de la détermination et de l’intelligence, même si l’on est “inférieur à la norme”, hein…

Mais bon, j’ai enfin fini ma critique : le Mulan 2020 est un véritable désastre où les ratés s’enchaînent sans arrêt, plus graves les uns que les autres.

El Habbab Anas

Sources :

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire