ACTIONS CARTÉSIENNES POUR LA PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

0

La semaine de l’environnement, qui s’est déroulée du 7 au 12 février, a donné de nombreuses idées aux membres du Lycée. A cette occasion, de nombreuses expositions, campagnes de sensibilisation et actions ont ainsi été menées par des professeurs et des élèves de tous les niveaux soucieux de changer les mentalités. Parmi ces actions, on peut citer le projet « Plage Propre » ou encore les expositions au CDI de nombreux objets recyclés.
Le projet « Plage Propre »
Le samedi 13 février se déroulait le grand projet « Plage Propre », fruit d’une collaboration entre professeurs du lycée Descartes et de l’association sportive et culturelle « Corniche Harhoura plage ». Le principe de cette action était simple : des élèves venant de toutes les classes du Lycée Descartes armés de gants en latex et de sacs poubelles étaient chargés de ramasser le maximum de déchets sur les plages de Harhoura et de Guyville. A leur arrivée sur place, la quarantaine d’élèves volontaires a retrouvé professeurs, membres de l’association et dirigeants de la municipalité. Le groupe c’est alors scindé en deux. Une partie des élèves a décidé de rester sur place tandis que l’autre s’est dirigé vers l’autre plage. Fabien Merlino, un élève de Seconde nous a ainsi confié : «J’ai connu l’existence de ce projet par le biais de mes professeurs et j’ai tout de suite décidé d’y participer car je pense qu’aujourd’hui il est primordial d’agir en faveur de notre environnement.»
Surpris et étonnés par le grand nombre de déchets présents sur place, les élèves se sont organisés en groupes de quatre ou cinq. Dès lors a commencé une importante collecte de déchets de toute sorte, du plus petit emballage à la bouteille de plastique, en passant par les nombreux morceaux de polystyrènes présents en abondance sur la plage. Les élèves se sont ainsi mêlés aux différents agents de service (employés par la municipalité) pour ratisser la plage et nettoyer les ordures rejetées par les marées mais également ceux issus de la pollution locale et qui ne sont pas à négliger. El Houssin Zazia, agent municipal également chargé de la gestion des déchets, nous a ainsi appris qu’avec ses collègues, ils avaient pour rôle de ramasser les déchets de cette plage deux fois par semaine. Il a ensuite ajouté que voir des jeunes se préoccuper d’enjeux tels que la préservation de l’environnement lui embaumait le cœur.
Après plusieurs heures de travail passionné et acharné, les professeurs ont procédé à la pesée des sacs en plastique pour que les participants puissent se rendre compte de l’étendue de leur travail. Professeurs et élèves étaient néanmoins bien loin de s’attendre aux chiffres astronomiques mis en évidence par cette pesée. Ainsi, en admettant que le sable représente 20% du poids des sacs poubelles, les volontaires auraient ramassé plus de 141 kilogrammes d’ordures à Guyville répartis sur une vingtaine de sacs tandis qu’à la plage de Harhoura, ceux-ci auraient ramassé plus de 450 kilogrammes de déchets répartis sur 45 sacs. Ces résultats hallucinants ne représentent ainsi qu’une infime partie de tous les déchets présents sur ces plages. Suite à cette pesée, tous les volontaires ont tous retenu une seule leçon : agir contre la pollution est aujourd’hui indispensable pour préserver notre planète Terre !
Expositions au CDI :
Mme Muller, professeur d’arts plastiques a également décidé de mener un projet avec sa classe de 6ème à l’occasion de la semaine de l’écologie. En effet, elle a tout d’abord demandé à ses élèves de ramener le maximum de déchets domestiques qu’ils pouvaient. Le but de cette collecte d’ordure étant de former, à partir de ces derniers des animaux loufoques, des monstres, des personnages imaginaires souvent très réussis. Cette exposition a ainsi attiré de nombreux visiteurs élèves comme professeurs surpris et interloqués par ces productions somme toute très originales. Une autre exposition était également présentée au CDI. Fondée sur le même principe de réutilisation des déchets que la première exposition, celle-ci présentait des objets d’exception formés à partir de très nombreux emballages alimentaires ou encore industriels. Ces objets provenant de pays comme Cuba ou le Sénégal ont également connu un franc succès dans la mesure où ils montrent aux membres du lycée comment créer des objets utiles et esthétiques à partir d’ordures. Il nous suffit juste de les recycler. En parallèle à ces expositions, se trouvait également au CDI une énorme boîte en carton dans laquelle chacun était invité à mettre ses cartouches d’imprimantes vides. Celles-ci ont été transférées à l’entreprise New Life, seule au Maroc à proposer un véritable service de recyclage de tels objets. En effet, elle réussit à extraire de ces cartouches la matière première qu’elle revend mais elle crée également des objets utiles comme des règles ou des portes stylos. Ces trois expositions nous montrent ainsi que nos ordures sont réutilisables et peuvent devenir des accessoires esthétiques et indispensables. Le recyclage est donc avantageux sur tous les points : en plus d’être respectueux de l’environnement, il peut se faire à moindre coût.
Amine El Kadiri

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire