Et si on parlait réforme ?

0

Le 14 février 2019, alors que la journée des amoureux est une journée comme les autres, notre très cher ministre de l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer, dévoile à toute la francophonie son nouveau projet de réforme pour le bac.

En quoi consiste cette réforme ?

Dans un premier temps, au revoir nos très aimées filières et bonjour aux spécialités. Ces nouvelles matières définissent alors notre orientation scolaire et permettent une grande diversité pour celles et ceux qui ont encore des doutes concernant l’avenir. En effet, il faudra choisir 3 spécialités parmi toutes celles proposées par l’établissement et ensuite en abandonner une de celles-ci en fin de première. Alors on se retrouve non plus avec trois spécialités de 4 heures mais deux de 6 heures. Donc bien que l’on ait le choix, il reste tout de même très compliqué à faire. Cependant, cette réforme ne s’applique que sur la voie générale. Ceux qui choisissent une voie technologique ou professionnelle ne subissent pas les caprices du gouvernement.

Dans un second temps, changement de matières dans le tronc commun. Maintenant plus de maths, ni de SVT, ni de SPC, une vraie bénédiction pour les moins forts dans ces matières. Cependant, 2 heures sont tout de même consacrées à un nouveau sujet : Enseignement Scientifique. Une heure pour la SVT et une autre pour la SPC. Eh oui même si on y a cru, il y aura toujours des maths quoi qu’on fasse. Enfin ce ne sont que deux petites heures, ce n’est pas si grave. 

Et le bac ?

Eh oui, il va bien falloir parler du baccalauréat puisque c’est ce sujet qui nous intéresse le plus. Alors qu’est ce qui change quant aux épreuves ? En fait, pratiquement tout. Alors que dans cette ancienne réforme, pas si lointaine que ça puisque la promotion 2020 passera le bac sans modification, nous passions toutes les matières en fin d’année scolaire, à présent, les épreuves commencent dès la première. Une première session en janvier où l’on passe l’histoire et la géographie ainsi que nos deux premières langues, une autre en avril et enfin une dernière au début de la terminale à laquelle s’ajoute l’enseignement scientifique. 

Concernant la spécialité que l’on abandonne, on passe l’épreuve en mai avant l’épreuve de français en juin et l’oral à la fin de ce mois-ci pendant la Première. Enfin mis à part quelques évolutions de l’épreuve de français, celle-ci ne change pas réellement tout comme l’épreuve de philosophie qui reste la même.

Les deux dernières spécialités se passent en fin de Terminale avec la philo et parmi tout cela, s’ajoute un grand oral qui reste un mystère encore aujourd’hui.

Alors qu’à “l’époque” la note du bac dépendait entièrement des épreuves de fin d’année, à présent, seulement 60% dépend des épreuves de fin d’année. Les 40% restant, sont du contrôle continu, 10% du bulletin et 30% des E3C (Épreuves Communes du Contrôle Continu).

Pour finir, bien que cette réforme comporte certains avantages, elle présente encore beaucoup de zones d’ombres autant pour les professeurs que pour les élèves qui rencontrent certaines difficultés à profiter de leur expérience scolaire dues au travail accablant qu’ils rencontrent à cause des nouveautés de cette réforme en constante évolution.

Leïla Brodard,

Février 2020

Sources :

https://www.letudiant.fr/bac/bac-2021/article/reforme-du-bac-et-du-lycee-ce-qui-change-pour-vous.html

Image: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Martin_Vidberg_-_Magic_Darcos.gif

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire